Quand Federer tacle les joueurs français

12 Octobre 2017, 22:05:00

Facile vainqueur d'Alexandr Dolgopolov jeudi (6-4, 6-2), Roger Federer, en quête d'un second titre à Shanghai, affrontera vendredi en quarts de finale Richard Gasquet, qui est venu à bout de son compatriote Gilles Simon après un combat de trois sets et 2h40 de jeu (7-5, 6-7[5], 6-3).

Le numéro deux mondial, qui mène 15-2 dans ses duels face au Biterrois, se réjouit d'ailleurs de retrouver un Français qu'il "aime affronter sur surface rapide", comme il l'a confié en conférence de presse, avant de livrer une analyse étonnante, pour un joueur au discours généralement si policé, sur le tennis tricolore. Et qu'il n'est probablement pas le seul à partager.

Les "nouveaux Mousquetaires" dans le viseur ?

"Je ne sais pas vraiment comment est la presse ici (en Chine, ndlr). Vous devriez demander à votre ami comment les médias traitent leurs athlètes ici, s'ils les laissent travailler ou s'ils en font trop vite des stars. En France, par exemple, je pense qu'ils voient leurs joueurs trop grands trop tôt. Et ils deviennent, je n'ai pas envie de dire gâtés mais un peu trop contents d'eux trop vite au lieu de terminer leur développement étape par étape", a ainsi expliqué le Suisse.

Un constat qui vise peut-être ceux qui furent un temps appelés les "nouveaux Mousquetaires" (Gasquet, Simon, Tsonga et Monfils) et dont le meilleur résultat reste toujours la finale perdue par Jo-Wilfried Tsonga contre Novak Djokovic à l'Open d'Australie en 2008.